mercredi 12 mars 2008

Freeze in Berri Uqam, Montreal - Improv Everywhere style

Si vous vous promenez dans la station de métro Berri-UQAM autour de 13h aujourd'hui, vous risquez bien de vous demander si vous n'avez pas la berlue. Non, le temps ne s'est pas suspendu.

Mais une bonne cinquantaine de personnes promettent, quant à elles, de s'immobiliser quelques instants, dans le cadre d'une performance théâtrale dite spontanée, quoique savamment planifiée.

L'invitation, lancée sur Facebook dernièrement, vient de la troupe de théâtre de l'UQAM Senscène. Objectif? «Ramasser le plus grand nombre de participants possible, nous rendre dans un lieu public, et provoquer une prise de conscience du stress d'une journée.»

En un mot: «Montrer à quel point nous bougeons beaucoup trop vite», résume en entrevueTommy Collin-Vallée, le coordonnateur de la troupe.

L'idée n'est pas de lui, mais s'inspire d'une autre troupe new-yorkaise, Improv Everywhere, qui a «improvisé» la même scène à la Gare centrale de New York dernièrement. L'événement, baptisé Frozen Grand Central, a été filmé et diffusé sur YouTube. Résultat? Avec un petit «je-ne-sais-quoi» de surréaliste, des centaines de personnes se sont immobilisées au même instant, dans un lieu hyper achalandé. On y voit les passants s'arrêter, s'interroger, se sentir interpellés. C'est exactement ce que Tommy Collin-Vallée souhaite provoquer à Montréal, quoiqu'à plus petite échelle: une réflexion sur le temps, la course, et tout le stress qui en découle.

Improv Everywhere n'en est pas à sa première performance du genre. Voilà maintenant sept ans que Charlie Todd, le fondateur de la troupe new-yorkaise, réalise ce genre de «missions», surtout comiques, qui se comptent par dizaines.

Du côté de la troupe québécoise, Senscène se veut davantage une troupe d'inspiration sociale que comique. «Nous avons une technique sociale. Nous voulons conscientiser les gens, et abordons des thèmes sociaux et politiques», résume Tommy Collin-Vallée. C'est ainsi qu'en décembre 2007, ils ont mis en scène une petite pièce à la Biosphère sur le thème de la consommation responsable. Ils ont aussi fait la tournée des maisons de jeunes pour mettre en scène la problématique de l'hypersexualisation. «Ce que nous faisons est très participatif. Nous invitons le public à jouer aussi et à trouver des pistes de solution.»

À la différence des «flash mobs» (foules éclair), où des citoyens mobilisés via l'internet se réunissent en grand nombre pour une bataille d'oreiller, un ralliement de coin-coin, ou cinq minutes d'immobilisation (comme dernièrement au métro Berri-UQAM également), les événements de Senscène ou Improv Everywhere ne nécessitent pas un très grand nombre de participants. Autre nuance de taille: l'angle théâtral. «Nous allons aussi faire une étude, un bilan et évaluer la portée sociale de notre événement», résume Tommy Collin-Vallée.

Si l'événement Arrêtez 5 minutes dans le métro vous intéresse, rendez-vous aujourd'hui à 12h30 au local 1120 du pavillon J de l'UQAM pour un briefing et un échauffement.

La troupe se dirigera ensuite dans l'agora de l'UQAM pour une répétition générale, puis devrait se trouver dans la station de métro vers 13h.

2 commentaires:

Anne a dit…

Ah merde, j'ai loupé ça, si j'avais su que c'était ce midi, j'y serais allée !... Enfin, pour voir ;-)

william a dit…

:-)