vendredi 16 novembre 2007

Charles De Gaulle - Quebec Libre

Charles De Gaulle - Quebec Libre
Vidéo envoyée par ramboxp

Le 24 juillet 1967, le président de la République française Charles de Gaulle prononce un discours à Montréal au Québec. Lors de ce discours, le général de Gaule prononce les célèbres mots Vive le Québec libre.

4 commentaires:

Tietie007 a dit…

J'ai revu, dernièrement, sur France2, les images en question ! Enorme ce De Gaulle, il fut ingérable pour les autorités canadiennes ! Quel bordel a provoqué cette phrase !

william a dit…

oui, c'est ce qui me semblait !
hier, j'ai vu sa tête sur la rue saint-denis encore.
^^

Alcib a dit…

Je crois que le mot « bordel » n'est pas approprié pour qualifier l'intervention du général De Gaulle. Le président français avait ce pouvoir de faire bouger les choses, de donner un coup de main à l'histoire au lieu de se contenter de gérer les mondanités, d'inaugurer les chrysanthèmes ; voir à ce propos : http://ina.fr/archivespourtous/index.php?vue=notice&from=fulltext&num_notice=1&full=chrysanth%E8mes+gaulle&cs_page=0&total_notices=2

Bien entendu, ces paroles heurté des sensibilités, le gouvernement canadien, surtout. Mais cette déclaration de soutien de la France aux volontés d'émancipation du peuple québécois a permis au Québec de se faire connaître sur le plan international et de faire reconnaître la légitimité de son désir de souveraineté.

Et cela, on ne peut pas qualifier cela de gaffe ou de déclaration maladroite. De Gaulle savait très bien ce qu'il faisait et il l'a fait en sachant que cela risquait de déplaire à certains qui, de toute façon, n'étaient pas ses amis. Le gouvernement canadien d'alors avait beaucoup plus d'amis dans les pays anglophones qu'en France.

Il y a des gens qui sont des admistrateurs et d'autres qui font l'histoire ; De Gaulle était de ces derniers. Hélas, des personnalités de ce calibre ne courent pas les rues.

william a dit…

on peut dire que le général n'aura pas chômé,
entre la guerre, la france délivrée, l'algérie, le québec, ...
c'est clair que c'est un grand homme qui marque l'histoire !